Nous avons un cadeau pour le Père Noël.

Mardi, 10h, c’est la pause. Mes 7 geeks font preuve de courage et mettent le nez dehors et affrontent les premiers flocons.

Nous entrons dans l’hiver et c’est officiel, il neige et la température est en-dessous du point de congélation.

La différence entre un météorologue français et un météorologue québécois c’est que le français te dira que les températures chutent, nous sommes dans le négatif, couvrez-vous.

Limite ça fait peur, tu as une boule d’angoisse, tu es mis en condition.

Alors que le québécois gardera le sourire et te dira les choses de manière positive : Nous descendons en dessous du point de congélation aujourd’hui. Le soleil vous réchauffera en fin de matinée.

Franchement ça donne un peu plus envie de sortir.

C’est mon sixième hiver à Montréal et je me suis rendue compte qu’un québécois a besoin de sa dose de neige. Si celle-ci n’arrive pas fin novembre c’est l’angoisse. Tu le vois regarder le ciel tout inquiet et plein d’espoir et ensuite descendre le regard sur ses pneus d’hiver qui réclament d’être utilisés et tu le sens tout triste.

10h01, direction l’extérieur du bâtiment pour une petite pause.

Je rejoins mon petit groupe de geeks et je les entends parler de Yuri et Perrine.

Timide dit à Joyeux : «As-tu fait ça avec Yuri?» Et celui-ci lui répond : « je pense que ça pourrait passer avec Perrine.»

Donc j’interviens dans la conversation et je leur dis : «Ce sont des nouveaux collègues, des développeurs, ils arrivent quand ?»

Je m’emballe sans leur laisser le temps de répondre.  «Perrine c’est ça ? Enfin une fille, je vais être moins seule. »

J’avais déjà vu des yeux écarquillés mais les deux paires que j’avais face à moi ont carrément bloquées. Je crois qu’ils ont même arrêtées de cligner pendant une minute.

Timide me dit : «  je suis désolée mais je ne comprends pas de quoi tu parles. »

«De Perrine et Yuri, les nouveaux !»

«Alors Caroline, on va reprendre depuis le début.»

Yuri c’est l’URI , une norme pour identifier une ressource ou un réseau.

Et il n’y a pas de Perrine on parle de « pairing », le pairage pour les données.

Ça y est ils m’ont perdu, entre l’accent québécois en anglais et les termes informatiques comme :Lan, réplication, gateway, API, Frame, https, … Il y a des jours où je me sens comme une étrangère qui vient d’arriver dans un pays où la langue est différente et qui découvre chaque jour un univers parallèle.

Je vais donc rester la seule fille avec mes 7 geeks pour 2016 😉

Mon entreprise c’est une tour de Babel, il y a tous les accents, toutes les expressions du Québec réunis dans une bulle de créativité.

J’en ai encore entendu de belles cette semaine :

Timide dit à Simplet : « Tu as dû pousser fort c’est complètement sorti. »

Simplet lui répond: «  Je ne sais pas trop ce que tu lui as fait mais il n’a pas l’air d’avoir aimé ça »

Ils parlent à leur ordinateur comme si c’était un de nos des collègues !

Leurs ordinateurs sont bien plus que des machines c’est comme un prolongement d’eux-mêmes.

Actuellement, notre équipe est en plein sprint, je n’avais jamais vécu ce type de fonctionnement en entreprise.

En marketing ou en gestion de projet, nous ne sommes pas au sein de sprint et nous n’attendons pas de rétrospectives.

On fonctionne ici par étape, le découpage n’est pas le même.

Le SCRUM c’est comme si vous développiez chaque morceau un par un et à la fin si vous mettez tous ces petits bouts ensemble, vous obtenez votre puzzle au complet.

On ne parle que de ça ici, matin, midi et soir: On mange data, on dort data et on vit data. La donnée, que ce soit en terme de sécurité ou en potentiel exploitable c’est devenu notre raison d’être.

Chaque membre de l’équipe est comme une data. Et reliée les unes aux autres, elles forment un réseau en wifi de développeurs qui conçoivent des applications plus ingénieuses les unes que les autres.

Ils doivent s’adapter en permanence au changement et à l’évolution du marché.

Nos développeurs sont comme un CRM, ils doivent maintenir à jour leur base de données et être toujours en lien avec le marché.

Le CRM est le principal outil de gestion des fiches client et le moyen le plus important pour communiquer et maintenir à jour sa base de données.

Une vraie problématique touche la majorité des entreprises.

Dans les institutions bancaires, dans le secteur de la communication ou les services publics, le même bloquant, le CRM n’a pas les données entrées de manière pertinente et qualitative et leurs utilisateurs n’arrivent pas à donner de la valeur à leur communication et ils perdent beaucoup de temps.

Les fondamentaux du CRM ne sont plus  respectés dû à la multitude de personnes qui s’en servent et qui l’alimentent sans normes. La base d’un CRM c’est accroître la productivité du travail, un meilleur partage de l’information et l’identification et la prospection des marchés. Aujourd’hui tous les secteurs se retrouvent avec des CRM qui ne ressemblent plus vraiment à une liste de fiches-client et de données bien établies.

Il nous est arrivé un truc incroyable. Le père Noël nous a contacté, je sais ce que vous allez me dire mais attendez, je vous explique.

Le père Noël s’est modernisé, il a informatisé la création de son itinéraire. Et, il vient de constater que depuis la nuit des temps, chaque lutin a inscrit à sa manière les adresses : avec ou sans point, des tirets au mauvais endroit ou que sais-je encore.

Il se retrouve donc, avec des doublons, des adresses invalides et sa liste d’établissements n’a pas été bien intégrée. Sa livraison du 24/25 est remise en question.

Cette année, c’est le chaos pour lui, son CRM n’est plus du tout optimal.

Résultat, proche du grand jour ,il est dans une angoisse absolue.

Mais nous avons la solution pour que le père Noël continue de perpétuer la légende.

Nous avons une solution pour tous les détenteurs de CRM. Nous lui avons offert son cadeau de Noël en avance pour qu’il puisse livrer tous les présents par milliers . Ce cadeau, c’est Selectic, un produit qui permet de mettre à jour ses adresses, d’obtenir la liste des entreprises qui fabriquent des jouets et, surtout, de rester à jour avec le marché pour ne pas avoir à recommencer l’an prochain.

Le père Noël pourra livrer ses cadeaux non seulement à temps, mais en plus au bon endroit.

Suivez-nous sur Facebook ou Twitter et vous en saurez plus sur Selectic, notre solution de normalisation et d’acquisition de données que vous découvrirez en 2016.

En attendant, toute l’équipe de Softconcept, les 7 geeks et moi-même, nous vous souhaitons de joyeuses fêtes de fin d’année.

shutterstock_219750289

À très bientôt.

Publié par

Selectic

Nous créons des expériences mobiles adaptées aux nouveaux usages et modèles de consommation digitale

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s